Jolivet

Accueil L'Auteur Liens Carte du site  

Remonter


André Jolivet
(Paris, 8 août 1905 / Paris, 20 décembre 1974. 

Jolivet Il étudie la musique d'abord à l'Ecole normale, puis avec Paul Le Flem, qui lui enseigne les techniques classiques, enfin avec Varèse, dont la rencontre le marque profondément. En 1935, la création de Mana, 6 courtes pièces pour piano où il s'affirme d'emblée comme un maître, le révèle au public. L'oeuvre est donnée à un des concerts de « La Spirale », qui donne naissance l'année suivante au groupe « Jeune France » (avec Yves Baudrier, Messiaen et Daniel-Lesur) qui se propose de promouvoir la musique nouvelle française, dans le respect de l'indépendance esthétique de chacun. Chef d'orchestre de la Comédie française (1943-1959), conseiller technique à la Direction des arts et lettres (1959-1962), professeur au Conservatoire de Paris (1965-1971), Jolivet dirige régulièrement ses propres oeuvres, en France et dans le monde entier.

La musique de Jolivet témoigne avec éloquence du souci du compositeur de retrouver dans la création sonore « l'expression magique et incantatoire » du sacré antique. Loin de tout dogme, Jolivet fait un libre usage des ressources techniques modernes, tout en conservant la plupart du temps des formes classiques, où se déploient avec une très grande force ses audaces rythmiques et sonores. Son oeuvre, d'une remarquable énergie créatrice, parcourue d'une vie foisonnante, exerce sur l'auditeur une grande puissance d'envoûtement. Très attaché à l'écriture concertante, qu'il a illustrée tout au long de sa carrière, Jolivet peut être considéré comme un maître et un rénovateur de cette forme au XXe siècle.

Son Concertino pour Trompette, Orchestre à Cordes et Piano est créé en 1948, pour le concours du CNSM de Paris; il est suivi en 1954 du 2ème Concerto pour Trompette.

Je suis en train de travailler le midifile du concerto. Patience, y a du boulot...

Musique instrumentale et musique de chambre
Quatuor à cordes (1934)
Mana, six pièces pour piano (1935)
5 Incantations pour flûte seule (1936)
Pastorales de Noël pour flûte (ou vl.), basson (ou alto) et harpe (1993)
Chant de Linos, pour flûte, violon, alto, violoncelle et harpe (ou flûte et piano) (1944)
Sonates pour piano : n° 1 (1945), n° 2 (1957)
Sonatine pour flûte et piano (1961)
Suite en concert pour violoncelle seul (1965)

Musique concertante
Concerto pour ondes Martenot et orchestre (1947),
Concertino pour trompette, orchestre à cordes et piano (1948), enregistré par Wynton Marsalis,
 avec l'Orchestre Philharmonia, dir. Esa-Pekka Salonen. - CD Sony, réf. MK 42096
2 Concertos pour flûte : n° 1 (1950), n° 2 « Suite en concert » (1965)
Concerto pour harpe et orchestre de chambre (1952)
Concerto pour basson, orchestre à cordes, harpe et piano (1954)
2e Concerto pour trompette (1954), sur le même disque que le Concertino.
Concertos pour violoncelle : n° 1 (1962) et n° 2 (1966)

Musique orchestrale
Danse incantatoire (1936)
Cosmogonie (1938)
5 Danses rituelles (1939)
Suite delphique, pour vents, harpe, ondes Martenot et percussion (1943)
Symphonies (1954, 1959, 1964)
Symphonie pour cordes (1961)

Musique vocale
Poèmes pour l'enfant, pour voix et onze instruments (1937)
Les Trois Complaintes du soldat, pour voix et orchestre (1940)
Suite liturgique pour voix, hautbois, violoncelle et harpe (1942)
Epithalame, pour orchestre vocal à 12 parties (1953)

Musique sacrée
Messe pour le jour de la paix
Messe « Uxor tua »

Musique pour la scène
Dolorès (1942) (opera-bouffe)
7 ballets, dont Le Ballet des étoiles
Antigone.